Le Blog

Je préfère la vérité de l’imperfection au mensonge de la perfection.

    Je suis aussi formatrice,

    Vaste sujet que l’imperfection et la perfection !*

    Alors je vais vous relater ce matin ordinaire où je donnais un cours à des adultes en reconversion professionnelle.

    Ces personnes courageuses, reviennent sur les bancs de l’école pour obtenir un DEAES (un diplôme d’état d’auxiliaire d’éducation sociale). Le courage est, non seulement le retour à l’école, mais aussi le choix de ce métier plein d’humanité.

    Mon intervention se fait sur le DC4 : le projet d’animation.

    Comment animer, maintenir cette étincelle de vie et d’envie chez la personne malade ou handicapée !

    Entre nous, cette formation me colle à la peau, puisqu’elle réunit mes multi compétences et mes valeurs au service de l’autre.

    Je salue au passage, l’équipe soignante qui accompagne mon frère au sein de la MAS (Maison d’Accueil Spécialisée) de la Teppe à Tain l’Ermitage où il vit. Ces personnes m’inspirent ainsi que tous les autres soignants des établissements dans lesquels j’interviens en tant que musicothérapeute, professeure de yoga du rire ou cheffe de chorale inclusive.

    Je sais que le métier est exigeant et difficile.

    Difficile, parce que des impératifs budgétaires et d’organisation compliquent leur première mission : le CARE (prendre soin de la personne, notion au départ sociologique et politique de Carole Gilligan) et l’humanité.

    Et pourtant je leur enseigne que prendre 2 mn vont leur en faire gagner 8 mn.*

    Je donne un exemple merveilleux donné par une élève : Elle a accepté malgré la pression « entreprise » de son institution, de promettre un brushing à chaque fois que la personne accompagnée accepte de faire un shampoing.

    Résultat : Cette personne ne crie plus, apprend à prendre soin d’elle en toute sérénité, grâce à l’écoute et l’humanité de cette élève.

    Certes, cette dernière va prendre 5mn de plus de son temps pour la toilette mais va gagner 8mn, qui auparavant étaient vouées à la dispute et au mal être des deux.

    Alors, allez-vous me dire, quel est le lien avec le titre ?

    Et bien pour inciter mes élèves à garder cette part d’humanité, je leur ai dit « je préfère la vérité de l’imperfection au mensonge de la perfection »

    Pourquoi ? Parce qu’un projet d’animation ce n’est pas que le grand « falbala »de la grande salle décorée avec une activité visible de tous.

    C’est aussi l’animation du quotidien pour développer la personne accompagnée vers un mieux-être.

    Et même si ce n’est pas parfait, cela a le mérite d’exister.

    Si je ne me trompe pas, cette citation serait attribuée à napoléon Bonaparte : « Ce qui est naturel n’est jamais parfait » et cela rejoint ce que je pense au plus profond de mon être.

    * : je ne suis pas responsable de mes chiffres j’ai toujours été brillante éteinte en mathématiques 😉

    Tags: , , ,

    This is a unique website which will require a more modern browser to work! Please upgrade today!